top of page

Les 7 erreurs à ne pas commettre en tant que victime d'un accident de la route

Lorsque l'on est victime d'un accident de la route, il est important de savoir comment réagir pour être indemnisé de manière juste et équitable.


En effet, les erreurs que l'on peut commettre lors de cette étape peuvent avoir des conséquences graves sur le montant de l'indemnisation que l'on peut espérer.


Dans cet article, nous allons passer en revue les erreurs à éviter en tant que victime d'un accident de la route et en particulier en ce qui concerne l'indemnisation du dommage corporel.


Ne pas consulter un avocat intervenant en matière d’accident de la route


La première erreur à éviter est de ne pas consulter un avocat intervenant en matière d’accident de la route.


En effet, la complexité de la législation en la matière peut rendre difficile la compréhension de ses droits et obligations en tant que victime.


Un avocat pourra vous conseiller et vous aider à obtenir une indemnisation juste et équitable.


De plus, il pourra vous accompagner dans toutes les démarches administratives et judiciaires nécessaires pour faire valoir vos droits.


Il est préférable d’éviter d’avoir recours à des startups vous promettant monts et merveilles.


Avocat est une profession réglementée avec des obligations déontologiques.


Ne pas déclarer l'accident dans les délais impartis


La seconde erreur à éviter est de ne pas déclarer l'accident dans les délais impartis.


En effet, la loi Badinter impose un délai de cinq jours ouvrés pour déclarer l'accident à votre assurance (article L.113-2 4 du Code des assurances).


Si vous avez été transporté à l’hôpital, ne paniquez pas, il y a des assouplissements.


Si aucun constat amiable n’a pu être établi, les services de police ont peut-être eux-mêmes réalisé un procès-verbal d’enquête relatif à l’accident.


Ne pas consulter de médecin dès que possible


La troisième erreur à éviter est de ne pas consulter un médecin dès que possible.


En effet, consulter un médecin vous permettra d’avoir un certificat médical initial constatant vos dommages corporels.


Ce certificat sera utile lors de l’expertise médicale.


Il est donc important de consulter un médecin dès que possible et de conserver toutes les preuves médicales (certificats médicaux, ordonnances, factures, etc.) qui pourraient être utiles lors de la procédure d'indemnisation.


Accepter une offre d'indemnisation sans consulter un avocat


La cinquième erreur à éviter est d'accepter une offre d'indemnisation sans consulter un avocat.


En effet, l'assureur de la personne responsable de l'accident peut vous proposer une offre d'indemnisation qui peut sembler avantageuse, mais qui peut en réalité être bien inférieur à ce que vous pourriez obtenir si vous étiez bien conseillé.


Il est important de ne pas accepter une offre d'indemnisation sans l'avis d'un avocat intervenant en matière de dommage corporel.


Ce dernier pourra vous conseiller sur le montant de l'indemnisation qui vous est dû et vous aider à négocier avec l'assureur pour obtenir une indemnisation plus juste.


Ne pas demander de provision


La sixième erreur à éviter est de ne pas demander de provision.


La loi Badinter prévoit que la victime a droit à une provision pour couvrir les dépenses liées à son dommage corporel.



Cette provision peut être demandée à tout moment et doit être versée dans les meilleurs délais.


Il est donc important de ne pas hésiter à demander une provision pour couvrir les frais médicaux, les pertes de salaire, ou toute autre dépense liée à l'accident.


Faire un abandon de poste


La septième erreur à éviter est de faire un abandon de poste en raison de vos blessures.


Vous ne pouvez plus continuer à exercer votre profession, et vous pensez que faire un abandon de poste et être licencié pour faute grave est sans doute la meilleure des solutions ?


Là est peut-être le pire écueil à commettre si vous désirez perdre une chance d’obtenir l’indemnisation de la perte de gain professionnel futur.


En effet, si votre état de santé suite à l’accident ne vous permet pas reprendre une activité professionnelle suite à un arrêt maladie, vous devez impérativement passer une visite de reprise.


Si vous n’êtes pas en capacité de travailler, le médecin du travail vous déclarera inapte à votre poste et vous allez probablement être licencié pour inaptitude.


Le cabinet pourra faire valoir ce licenciement comme lié directement à votre accident de la route et solliciter une éventuelle indemnisation de la perte de gains professionnels futurs.


En conclusion, être victime d'un accident de la route peut être une situation difficile à gérer.


Il est important de connaître ses droits et obligations en tant que victime pour éviter de commettre des erreurs qui pourraient avoir des conséquences graves sur l'indemnisation que l'on peut espérer.


En respectant les délais de déclaration de l'accident, en consultant un avocat intervenant en matière d’accident de la route, en demandant une provision, en ne faisant pas d’abandon de poste et en n'acceptant pas une offre d'indemnisation sans l'avis d'un avocat, vous pourrez maximiser vos chances d'obtenir une indemnisation juste et équitable.


N'oubliez pas de conserver toutes les preuves médicales et les documents qui pourraient être utiles lors de la procédure d'indemnisation.


En cas de doute, n'hésitez pas à consulter Me Mylène MARCHAND, avocate à Carcassonne, intervenant en matière de dommages corporels.


39 vues0 commentaire

Commentaires


bottom of page